Saturnia du Mythe à l’Histoire

L’origine de Saturnia se perd dans la nuit des temps, au point qu’elle est considérée comme la plus antique ville italique d’époque villanovienne.
Des objets remontant au néolithique et à l’âge du bronze racontent que la zone était déjà habitée à l’époque pré-étrusque, avec la présence du site religieux appelé “bagnosanto”, où les peuples archaïques célébraient leurs rituels sacrés.

Nous savons de manière certaine que, sous le nom d’Aurinia, elle existait au VIIe siècle avant Jésus Christ, quand le fascinant et mystérieux peuple étrusque dominait cette partie de l’Italie centrale. Sa position stratégique, aux alentours des Nécropoles de “Pian di Palma”, la présence du fleuve Albegna et des eaux thermales, suscitèrent l’intérêt des Romains, qui rebaptisèrent le site avec le nom de Saturnia, fondant une ville siège de Préfecture.

Sous la domination de l’Empire romain fut tracée la voie “Clodia”, route marchande entre la voie Cassia et la voie Aurelia, qui assurait la liaison entre Rome et les Colonies étrusques. La ville de Saturnia connut ainsi une période de développement et de prospérité qui prit fin au VIe siècle après Jésus Christ, quand commencèrent les invasions des Goths et des Lombards.

Après les invasions barbares, au cours du Moyen-Age, elle fut plusieurs fois assiégée et détruite par les Sarrasins et par les Siennois qui la dominèrent jusqu’au XVIe siècle, quand le Grand-duché de Toscane de la famille des Médicis conquit le pouvoir qu’il conserva jusqu’à son annexion au Royaume d’Italie.

Témoignages archéologiques et architectoniques.

Pour reparcourir les millénaires d’histoire de Saturnia, l est suffisant de visiter la zone archéologiques urbaine, et les restes des murs d’enceinte remontant au IVe – IIIe siècle avant Jésus Christ. Le passage des Romains est rappelé par les murs, les quatre portes, dont la Porte Romaine bien conservée, et quelques restes de constructions publiques et privées comme le Castello Acquarum, au lieu-dit Le Murelle, et une construction de forme carrée appelée “Bagno Secco”.
AU XVIe siècle, les Siennois construisirent de nouveaux murs et restaurèrent une partie de l’enceinte romaine.
Dans le Musée archéologique sont conservés des objets retrouvés dans les vallées qui entourent la ville, en majorité d’époque étrusque, mais aussi remontant à l’âge du néolithique et du bronze.